Commerce Sherbrooke

La Libellule de Keila et Véro, prête à prendre son envol !

La Libellule de Keila et Véro, prête à prendre son envol !

20190318-Keila-Vero-Libellule

Keila Batko et Véronique Cabana ne chôment pas par les temps qui courent. Entre les événements de financement, la gestion de projet, les rénovations et les préoccupations de la vie de tous les jours, elles trouvent tout de même le temps de s’assoir pour parler du projet qui les tient occupées : la mise sur pied du Centre la Libellule de Keila et Véro, dont l’ouverture est prévue au mois d’avril prochain.

Toutes deux éducatrices spécialisées de formation, elles se sont rencontrées dans un contexte professionnel et se sont rapidement liées d’amitié. C’est aujourd’hui bien plus qu’une complicité qui les unit : le centre la Libellule, un projet qu’elles mènent ensemble et dont l’idée a germé dans leurs esprits il y a plus de 7 ans déjà, est en train de se matérialiser. C’est en plein cœur de Brompton que celui-ci prendra forme, les deux entrepreneures ayant jeté leur dévolu sur l’ancien presbytère de la rue du Curé-LaRocque pour y réaliser leur vision.

Un centre inclusif

La Libellule proposera des services de stimulation, de soutien et de répit aux personnes ayant un développement atypique et à leurs familles, en complémentarité avec les ressources disponibles en milieu de garde et au sein du système de santé. Toutes deux mères d’enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme, Keila et Véronique sont bien placées pour comprendre les lacunes dans l’offre de services existante et pour se positionner afin de faire une différence.

Cette différence est marquée notamment par la variété de clientèles qui pourront bénéficier des services de la Libellule. Misant sur l’inclusion, le centre accueillera des personnes ayant des besoins particuliers très divers (trouble du spectre de l’autisme, déficiences intellectuelles, handicaps physiques, maladies orphelines, etc.), qu’ils aient un diagnostic ou non. Le rez-de-chaussée sera notamment réservé aux enfants, tandis que des services seront offerts aux 21 ans et plus à l’étage du haut.

La Libellule offrira entre autres un service de centre de jour, un camp d’été, des formations s’adressant aux familles et au personnel de milieux de gardes ainsi qu’un espace dédié à la visite de spécialistes divers. Au-delà de ces services, les deux entrepreneures ont de nombreuses idées derrière la tête pour aménager un lieu unique en son genre. Une salle blanche (Snoezelen) avec tous les équipements nécessaires pour faciliter la stimulation, un espace de jeu et de défoulement avec mur d’escalade au sous-sol, une cuisine et une salle à manger adaptées, et plus encore.

Enfin, elles souhaitent offrir ce qu’il y a de mieux pour les personnes qui fréquenteront le centre : un endroit accueillant et esthétique, dont tous ceux qui le fréquentent pourront être fiers. Au total, une trentaine de personnes pourront bénéficier d’un soutien continu à la Libellule, avec des places additionnelles pour des services ou des visites ponctuelles.

Le résultat d’un effort soutenu et collectif

Malgré toute la fébrilité et l’excitation qui les habitent ces jours-ci, les deux femmes mentionnent à l’unisson que la dernière année a été particulièrement riche en apprentissages. Si leur formation et leur expérience en éducation spécialisée ont fait d’elles des intervenantes reconnues dans leur domaine, la mise sur pied d’un projet tel que la Libellule nécessite toute une panoplie de compétences additionnelles, qu’elles se plaisent à découvrir et à développer au fil du temps – marketing, administration, réseautage, etc. Elles sont cependant certaines d’être sur la bonne voie, ayant tranquillement pavé leur chemin au fil des dernières années. « Ce n’est pas un projet qu’on peut partir sur un coup de tête ! », mentionne Véronique.

Elles mentionnent également l’importance savoir bien s’entourer. Loin d’être un projet personnel, la Libellule se veut un lieu porté par la communauté, un milieu de vie qui permettra aux jeunes et aux moins jeunes qui le fréquenteront d’être appréciés à leur juste valeur et de contribuer à leur tour à la société.

Voilà pourquoi elles ont fait appel aux services de la Ruche Estrie, avec qui elles ont mis sur pied une campagne de sociofinancement afin de leur permettre de couvrir une partie des frais liés à l’acquisition d’équipements divers et à l’adaptation du bâtiment pour répondre aux besoins de leurs clientèles.

Si le projet de Keila et Véronique vous interpelle, nous vous invitons à y contribuer généreusement, soit en votre nom personnel ou via celui de votre entreprise ou organisation !

Pour ce faire, suivez le lien : https://laruchequebec.com/projet/centre-libellule-5348/

D’autre part, des portes ouvertes auront lieu lors de l’ouverture du centre; n’hésitez pas à passer leur dire bonjour et à découvrir à votre tour la Libellule de Keila et Véro. Pour ne rien manquer, suivez leur page Facebook ou consultez leur site web.

Par Vincent Cloutier
Photo : Frédéric Gosselin

Mots clés:

Partager cette page