Commerce Sherbrooke

Les restos Louis: 70 ans à avoir la bonne recette

Les restos Louis: 70 ans à avoir la bonne recette

Ç’a d’abord été une roulotte tirée par des chevaux, puis une cantine mobile qui se tenait près du terminus. Soixante-dix ans plus tard, les restaurants Louis font toujours partie du paysage sherbrookois, bien implantés à trois adresses de la rue King.

« C’est une grande fierté », résume en deux mots son président Pierre Ellyson.

Celui qu’on peut encore voir derrière le comptoir trois midis par semaine est le troisième propriétaire. Son père Yvon a acheté le petite casse-croûte Louis Luncheonette du pont Aylmer en 1969, 20 ans après qu’un homme originaire de la Saskatchewan, Louis Balawyder, eut ouvert cette cantine vite adoptée par les Sherbrookois.

« Mon père connaissait M. Balawyder parce qu’il était barbier au terminus. Quand M. Balawyder a parlé de vendre, mon père n’a pas hésité. »

M. Ellyson fils, lui, a toujours travaillé chez Louis. D’abord à temps partiel durant ses études, jusqu’à prendre la direction de l’entreprise en 1976.

« Quand j’ai commencé, j’étais le petit jeune, maintenant je suis le plus vieux. Je crois bien que je dois être un des rares à avoir toujours conservé le même emploi. J’y suis bien », lance-t-il en souriant.

[…]

Pour lire la suite de l’article de Jacynthe Nadeau, paru dans la Tribune, c’est par ici !

Mots clés:

Partager cette page