Commerce Sherbrooke

La SQDC malmenée par la très forte demande en cannabis légal

La SQDC malmenée par la très forte demande en cannabis légal

Victime de son succès, une semaine après la légalisation du cannabis au pays, la Société québécoise du cannabis (SQDC) n’écarte pas l’idée de fermer plusieurs de ses 12 succursales, faute de produits à y offrir.

« Nous travaillons actuellement à éviter ce scénario, a indiqué Mathieu Gaudreault, porte-parole de la Société. Comme dans l’ensemble du pays, nous éprouvons des enjeux importants d’approvisionnement, a-t-il reconnu. Mais pour le moment, nous ne sommes pas à poser ce geste ».

Depuis le jour un de la légalisation du cannabis au Canada, la SQDC a enregistré près de 140 000 transactions dans l’ensemble de ces succursales et sur son site Web, a indiqué la nouvelle société d’État dans un bilan dévoilé mercredi en début de soirée tout en qualifiant ce volume de « conforme » aux prévisions qu’elle avait faites.

Or, l’offre limitée des fournisseurs de cannabis légal au pays, couplé à une forte demande des consommateurs, ont entraîné depuis une semaine de nombreuses ruptures de stock, en ligne et en succursales, reconnaît la SQDC. Cette rareté de produits étaient prévue, dit-elle, en ce, en raison d’un modèle de distribution naissant qui met à contribution une industrie qui, elle, même est en train de se structurer. « Nous prévoyons que cette situation va perdurer à différents niveaux pour les premiers trimestres d’opération », indique la société par voie de communiqué. Dans l’état actuel des choses, le maintien en opération du réseau de succursales sera un défi. »

[…]

Pour lire la suite de l’article de Fabien Deglise, paru dans le Devoir, c’est par ici!

Mots clés:

Partager cette page