Commerce Sherbrooke

Un bon temps pour investir au centre-ville

Un bon temps pour investir au centre-ville

L’abandon de la première mouture du projet Well inc. et la réflexion en cours de certains commerçants qui songent à quitter la rue Wellington Nord donnent l’impression d’un nuage noir planant au-dessus du centre-ville. Alexandre Côté, propriétaire du Pizzicato, croit au contraire que le moment ne pourrait pas être mieux choisi pour investir au confluent des rivières Magog et Saint-François. Et il n’est pas le seul à le penser.

« Ça fait trois ans que j’ai repris le restaurant et ça va bien. Est-ce que ça pourrait aller mieux? Oui. Pour ça, il faut qu’il y ait plus de gens qui vivent et qui travaillent au centre-ville. Est-ce que baisser les bras est la solution alors que nous sommes si proches du but? », s’interroge M. Côté.

Sans remettre en question les réflexions des propriétaires de Glori.us et de Dermapure, qui avaient avoué s’interroger sur leur avenir au centre-ville, Alexandre Côté croit que le temps est venu de prendre le risque calculé d’acheter un immeuble au centro ou de consolider des ententes pour ceux qui sont locataires.

« Oui, nous avons fait un pas de côté et c’est clair que je suis déçu de l’échec de Well inc., mais la plupart des gens veulent se redonner un vrai centre-ville. Il y a des opportunités d’affaires. Mon message, c’est : pensez-y à deux fois avant de partir. Dans quelques années, les prix auront monté. Ce qui sera à vendre ou à louer sera plus cher. Il faut saisir l’occasion maintenant. Avec le déplacement du pont, jamais les planètes n’ont été aussi alignées. Il faut visualiser notre centre-ville comme quelque chose qui s’en vient, et c’est pour bientôt. »

[…]

Pour lire la suite de l’article de Jonathan Custeau, paru dans la Tribune, c’est par ici !

Mots clés:

Partager cette page