Commerce Sherbrooke

Feu vert au mariage de 4,5 G $ entre Metro et Jean Coutu à une condition

Feu vert au mariage de 4,5 G $ entre Metro et Jean Coutu à une condition

Le Bureau de la concurrence du Canada a donné son feu vert au mariage entre Metro et Groupe Jean Coutu, lundi, à condition que l’épicier se déleste de 10 pharmacies dans huit municipalités québécoises.

Dans sa décision de 32 pages, l’agence fédérale estime que la transaction aurait pour effet «d’empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence» à Amos, Berthierville, Baie St-Paul, Carleton-sur-Mer, Coaticook, Disraeli, La Baie et La Sarre.

Neuf des pharmacies sont coiffées de l’enseigne Brunet et une autre du logo de Jean Coutu.

Le Bureau demande à la troisième chaîne de supermarchés en importance au pays de déployer des «efforts raisonnables sur le plan commercial» afin de se départir des établissements concernés par la décision.

«Metro n’appliquera aucune sanction, pénalité ou autres frais à un pharmacien dont le contrat de franchise est résilié dans le cadre d’un dessaisissement, autres que les ajustements usuels reliés aux sommes dues de part et d’autre au moment d’une telle résiliation», indiquent les autorités canadiennes.

De plus, pendant la période de vente, l’épicier devra faire le point à toutes les trois semaines quant à la progression de ses efforts afin de se départir des 10 pharmacies visées.

Cette décision des autorités fédérales survient à la veille du dévoilement des résultats du deuxième trimestre de Metro.

[…]

Pour lire la suite de l’article de la Presse Canadienne, paru sur lesaffaires.com, c’est par ici !

Mots clés:

Partager cette page