Commerce Sherbrooke

Jean Coutu: «Vendre à Metro, c’est comme laisser partir son enfant»

Jean Coutu: «Vendre à Metro, c’est comme laisser partir son enfant»

Jean Coutu semblait émotif, mais serein au moment où les actionnaires lui ont donné la permission de vendre à Metro (MRU) l’entreprise qu’il a fondée en 1969. La transaction de 4,5 G$ n’était pas nécessaire à la survie de la chaîne de pharmacies, mais elle permettra au Groupe Jean Coutu (PJC.A) d’aller plus loin en unissant ses forces avec l’épicier québécois, selon lui.

«L’avenir n’était pas sombre, on aurait pu continuer, a-t-il répondu à un actionnaire au cours de l’assemblée portant sur l’offre d’achat faite par Metro. En affaires, c’est difficile de réussir seul, ça peut ralentir notre progression.»

Les actionnaires se sont rangés à cet argument. Ils ont été 99,69% à voter en faveur de la transaction. La prochaine étape avant la fusion sera l’approbation du Bureau de la concurrence. Si le régulateur donne son feu vert, les actionnaires du Groupe Jean Coutu recevront 24,50$ par action. De ce montant, 25% seront versés sous forme d’actions de Metro.

[.,.]

Pour lire la suite de l’article de Stéphane Rolland, paru dans les Affaires, c’est par ici !

Mots clés:

Partager cette page