Commerce Sherbrooke

81 entreprises québécoises en forte croissance

81 entreprises québécoises en forte croissance

Au total, 81 entreprises québécoises apparaissent au classement de PROFIT 500 édition 2017, couronnant les entreprises ayant connu la plus forte croissance de leur chiffre d’affaires au cours des cinq dernières années, ce qui représente 16 % de l’ensemble des entreprises inscrites.

Faut-il s’en étonner? En fait, non, si l’on considère que ce pourcentage reflète la part du Québec dans l’économie canadienne, avec un PIB représentant 19 % de celui de l’ensemble du pays, fait observer Isabelle Gilbert, directrice principale Communications et études économiques à Québec International.

Les régions de Québec et de Montréal comptent respectivement 11 et 63 entreprises dans le classement publié sur le site Canadian Business.

La croissance des entreprises de la région de Montréal a été supérieure à celle de Québec. En moyenne, les chiffres d’affaires dans la métropole ont crû de 682 %, de 2011 à 2016, comparativement à Québec, où la hausse a été de 341 %.

Parmi les entreprises bien connues du public, Chocolats Favoris arrive au 145e rang, avec une croissance de 482 %. Pour le président, Dominique Brown, voilà un signe que l’entreprise est sur la bonne voie pour réaliser son ambitieux objectif consistant à atteindre les 100 millions $ de chiffre d’affaires d’ici 2020.

Chocolats Favoris gravit les marches une par une, car l’entreprise occupait le 187e rang l’an dernier. Par secteur, Chocolats Favoris se hisse au 21e rang des 85 entreprises manufacturières ayant le mieux performé au pays.

Rayonner à l’international

«Depuis 2016, on a fait beaucoup de chemin. On a déjà 10 nouvelles succursales depuis que les résultats ont été comptabilisés», a indiqué M. Brown, qui a acheté l’entreprise en 2013.

Issu de l’industrie du jeu vidéo, il ne déroge pas de son objectif ultime.

«Quand je suis arrivé chez Chocolats Favoris, tout le monde pensait, moi le premier, que ça allait être quelque chose de temporaire comme mandat. Je me suis commis à atteindre les 100 millions $ de chiffre d’affaires d’ici 2020. C’est ça mon objectif. Je veux créer une marque de chocolat qui va rayonner partout à l’international, et je ne vais nulle part tant que je ne l’ai pas atteint», a-t-il déclaré

[…]

Pour lire la suite de l’article de Diane Tremblay, paru dans la Tribune, c’est par ici!

 

Mots clés:

Partager cette page