Commerce Sherbrooke

Affaibli, le Château voit « le bout du tunnel »

Affaibli, le Château voit « le bout du tunnel »

Le cours de l’action du Château, qui oscille entre 6 et 12 cents depuis le début de mai, laisse craindre le pire. Mais les dirigeants de l’entreprise se veulent rassurants : la fermeture d’une trentaine d’autres magasins déficitaires et la hausse des ventes en ligne assureront le retour à la profitabilité du détaillant fondé en 1959.

Si tout se passe comme prévu, 90 % du plan d’affaires prévoyant la fermeture de tous les magasins non profitables aura été mis en œuvre avant la fin de l’année, assure la haute direction. Ainsi, après les 25 fermetures de l’an dernier, 18 autres sont imminentes. On dénombre actuellement 179 magasins Le Château à travers le pays.

« Nous commençons à voir le bout du tunnel », a déclaré la présidente du conseil et chef de la direction, Jane Silverstone Segal, lors de l’assemblée annuelle des actionnaires tenue mercredi.

L’objectif est d’exploiter 150 magasins (d’ici 2020), plutôt que 235 comme c’était le cas en 2012. Il s’agit d’une réduction de 36 %. « Ceux qui restent seront tous rentables et à de bons emplacements », a affirmé le vice-président aux finances du Château, Johnny Del Ciancio, au cours d’un entretien avec La Presse.

Le Château sur Amazon

D’ici là, les fermetures continueront de nuire aux résultats financiers puisqu’elles forcent des liquidations de stocks qui affectent négativement la marge de profit. Cela plombera-t-il le cours de l’action encore plus ? « Non, je ne pense pas qu’elle puisse descendre plus bas que présentement », a répondu le grand responsable des finances.

Vendredi, le titre a terminé la séance à 10 cents. On est bien loin du sommet de 17,40 $ atteint le 20 juillet 2007. En 10 ans, la capitalisation boursière est donc passée de 700 millions à 3 millions, soit environ 16 760 $ par magasin.

[…]

Pour lire la suite de l’article de Marie-Ève Fournier, paru dans la presse, c’est par ici !

Mots clés:

Partager cette page