Commerce Sherbrooke

Pour que les femmes « osent » plus en affaires

Pour que les femmes « osent » plus en affaires

Le nombre de femmes à la tête d’entreprises a explosé ces dernières années au Québec. Si pendant des années Lise Watier a pu servir de modèle de référence en matière d’entrepreneuriat féminin, le Québec compte aujourd’hui des dizaines de Danièle Henkel, Denise Verreault, Caroline Néron et Christiane Germain, pour rappeler aux femmes qu’elles peuvent, elles aussi, oser se lancer en affaires…

C’est ce que le 4e Colloque de Femmessor Estrie, tenu mercredi au Théâtre Granada, a voulu souligner en invitant parmi ses conférencières des dirigeantes, des leaders et des entrepreneures qui ont voulu faire une différence dans leur entourage.

Le colloque, qui a réuni près de 200 participantes, a permis à ces dernières de côtoyer des « femmes inspirantes » telles que Marie-Lise Pilote (Pilote & filles), Geneviève Everell (Sushi à la maison), Janie Duquette (Les 7 clés du leadership féminin), Marilyne Gagné (Dermapure), Ginette Desforges (Brio RH), Joanie Venne (Le Rigolo) et Marie-Eve Lejour (Savonnerie des Diligences).

Créée dans le but d’accompagner et d’encourager les femmes à se lancer en affaires, Femmessor compte aujourd’hui 17 sections régionales. L’entreprise rejoint 15 000 entrepreneures par années par le biais de colloques, d’ateliers de formation et de cliniques d’expertes.

[…]

Pour lire la suite de l’article d’Alain Goupil, paru la Tribune, c’est par ici !

Partager cette page