Commerce Sherbrooke

Séduire le consommateur par le nez

Séduire le consommateur par le nez
Pour lire l’article complet de Isabelle Dubé, paru dans la Presse, c’est par ici !

Quelques entreprises de la région de Montréal ont flairé la tendance du marketing olfactif et créent des odeurs sur mesure pour leurs différents clients.

« Jusqu’ici, on a misé sur la musique et le visuel, mais l’odorat est le sens le plus fort, soutient avec passion le propriétaire de Flair marketing olfactif, Jonathan Rasier. Un homme passe à côté de vous et il a la même odeur que votre premier copain à 15 ans. À cause de l’odeur, vous vous mettez à penser : « Où habite-t-il ? Que devient-il ? » »

« L’odeur vient chercher une mémoire du passé. Quand on met ça au niveau commercial, c’est extraordinaire ce que ça peut faire. Ça donne une impulsion d’achat. »

— Jonathan Rasier

M. Rasier a été l’un des premiers à défricher le marché. Depuis 2009, sa petite équipe de Laval imagine des fragrances, les fabrique sur place et installe ses propres diffuseurs dans les hôtels, les centres de sports et les cliniques de santé.

Élixir, qui a vu le jour en 2014, intègre l’olfactif dans une expérience multisensorielle. Elle se spécialise dans l’organisation d’événements et les médias. La jeune entreprise collabore avec Aromaestro, à Blainville, qui a développé en 2015 des diffuseurs connectés distribués au Canada et en Europe.

Pas d’hier

La technique ne date pourtant pas d’hier. Pensez à l’odeur du pain chaud qui émane de la boulangerie… À celle de la tarte aux pommes qui vous accueille lors de la visite d’une maison à vendre.

[…]

Pour lire la suite de l’article de Isabelle Dubé, paru dans la Presse, c’est par ici !
Mots clés:

Partager cette page