Commerce Sherbrooke

Face à Amazon, les grands magasins cherchent de nouvelles recettes

Face à Amazon, les grands magasins cherchent de nouvelles recettes
Pour lire l’article complet de John Biers, paru sur TVA Nouvelles, c’est par ici !

Face au géant du commerce en ligne Amazon, les grands magasins américains cherchent de nouvelles recettes pour attirer les clients et éviter de fermer leurs portes à cause de la baisse de leurs ventes.

Grâce aux applications sur téléphones intelligents, ils envisagent ainsi d’envoyer des coupons de réduction aux chalands passant devant leurs portes pour les inciter à entrer et faire des achats, ou faciliter leur parcours dans les rayons à la recherche du produit désiré.

Mais il leur faudra aller beaucoup plus loin pour lutter contre le commerce en ligne. «Quand ils entrent dans le magasin, vous ne voulez pas nécessairement qu’ils ne se préoccupent que de leur application», souligne Ronny Max, un consultant pour l’industrie de la distribution spécialisé dans l’étude des comportements. «La raison précise pour les faire venir au magasin est d’établir une relation avec le magasin», affirme-t-il.

La concurrence du commerce en ligne ne touche pas que les grandes surfaces. La chaîne de vêtements haut de gamme Ralph Lauren s’est séparée la semaine dernière de son directeur Stefan Larsson, pourtant récemment arrivé, en raison de désaccords avec le fondateur de la marque sur la manière de «faire évoluer la partie créative et les relations avec les clients».

 Le PDG français du célèbre bijoutier Tiffany, Frédéric Cumenal, a aussi quitté ses fonctions la semaine dernière après des résultats décevants.

La concurrence du commerce en ligne se fait lourdement sentir pour les commerces traditionnels. Macy’s a annoncé le mois dernier la fermeture d’une centaine de ses grands magasins et la suppression de quelque 10 000 emplois. La chaîne pourrait être rachetée par le Canadien Hudson’s Bay (La Baie en français).

Sears, qui possède la marque éponyme, mais également les supermarchés Kmart, a annoncé la fermeture de 300 magasins au total depuis septembre, un nombre de suppressions d’emplois non précisé et la vente des murs de plusieurs de ses magasins pour tenter de stopper son hémorragie financière.

[…]

Pour lire la suite de l’article de John Biers, paru sur TVA Nouvelles, c’est par ici !
Mots clés:

Partager cette page