Commerce Sherbrooke

Wellington Sud poursuit son développement avec le Restaurant Baumann

Wellington Sud poursuit son développement avec le Restaurant Baumann

Ils sont jeunes, audacieux et très talentueux. Ils ont fait leurs classes auprès de grands restaurateurs  de chez nous comme le restaurant Auguste, la taverne américaine O’Chevreuil ou la cuisine soignée de L’Empreinte. Ils se sont d’ailleurs connus en travaillant ensemble dans ces restaurants. Suzy Rainville, Kevin Ranger et Mathieu Cayer-Brunet ouvriront les portes de leur nouveau restaurant en août prochain au 141, rue Wellington Sud.

Inspiré de la cuisine de style Smokehouse du sud des États-Unis, le menu du restaurant sera travaillé avec les produits du terroir de l’Estrie et du Québec. Des plats recherchés à base de viandes et d’autres produits locaux fumés seront sur le menu. «Nous nous inspirons des techniques de cuisson de l’époque dans un contexte modernisé», explique Mme Rainville.

Le côté rustique est très important pour eux et se retrouvera autant dans la façon de travailler la viande que dans le décor du restaurant.

«Notre menu est en développement. D’ailleurs, nous participons à plusieurs festivals cet été qui nous permettront de tester différentes recettes», ajoute-t-elle. Le prochain sur la liste est Sherbrooke t’en bouche un coin qui se déroule ce weekend au parc Jacques Cartier.

Une expérience unique

L’expérience client est au cœur du concept du Restaurant Baumann qui prévoit un menu très flexible. «Nous ne souhaitons pas imposer de carte fixe afin de laisser la liberté aux chefs de faire vivre une expérience différente à la clientèle. Les familles autant que les gens d’affaires ou les étudiants apprécieront notre offre», mentionne M. Cayer-Brunet. Par ailleurs, il insiste sur la qualité des plats qui sortiront de la cuisine. «Nous ne sacrifierons jamais la qualité de ce que nous servons. Le client mérite 100% du maximum que nous pouvons faire».

Avec 25 places assises, ils souhaitent prendre le temps de bien conseiller chaque client. «Nous sommes tous les trois des chefs cuisiniers. Deux seront en cuisine et un servira la clientèle. Ce sera une ambiance très conviviale», précise M. Ranger. Il qualifie d’ailleurs son concept de «délire sud-américain québécois!»

Pourquoi la Wellington Sud?

Choisir d’investir sur la rue Wellington Sud en a surpris plusieurs. Qu’est-ce qui a motivé ce choix? «Si jamais personne y va, il ne se passera jamais rien! Nous avons fait plusieurs visites de locaux et le potentiel de celui que nous avons choisi est énorme. Nous sommes convaincus d’avoir fait le meilleur choix!», indique fièrement M. Cayer-Brunet.

Enfin, historiquement, «Baumann» était le patronyme des mercenaires engagés par la couronne britannique pour aller se battre durant la révolution des États-Unis. Ces mercenaires, une fois la guerre terminée, décidèrent de rester et de s’établir en Amérique suite au Traité de Versailles de 1783. Du côté étymologique, «Baumann» signifie en allemand «agriculteur» et «fermier» et certains disent que «Baumann» serait l’adaptation anglaise de l’abénaquis «Obomsawin» qui désigne le «gardien du feu».

Nul doute, le Restaurant Baumann Smokehouse désigne précisément le type de cuisine que ces jeunes entrepreneurs souhaitent offrir : une cuisine du marché et du terroir ainsi que des viandes fumées qui charmeront vos papilles gustatives.

https://www.facebook.com/BaumannSmokehouse

Crédit photo : Antoine Petrecca

Mots clés:

Partager cette page