Commerce Sherbrooke

Commerce Sherbrooke souligne l’importance de faire davantage de place aux femmes dans le milieu des affaires

Commerce Sherbrooke souligne l’importance de faire davantage de place aux femmes dans le milieu des affaires

Afin de souligner la journée internationale des femmes, qui aura lieu demain, le 8 mars, Commerce Sherbrooke souhaite réitérer l’importance de faire davantage de place aux femmes dans le milieu des affaires. Même si les statistiques à ce sujet démontrent une progression constante du rôle des femmes en affaires, il reste encore beaucoup de pain sur la planche.

Une analyse de l’inventaire commercial réalisée par les promoteurs du projet Les entreprenantes, prospérer au centro nous apprenait que 38 % des quelques 580 places d’affaires situées au centre-ville de Sherbrooke sont détenues en partie ou majoritairement par des femmes. Et cette réalité est comparable à celle qu’on retrouve à l’échelle de la province.

Selon Louisda Brochu, président de Commerce Sherbrooke, nous avons une responsabilité sociale et éthique afin de faire davantage de place aux femmes dans le monde des affaires. « Pour moi, il est aberrant de voir qu’en 2016, il existe encore un écart significatif entre les femmes et les hommes dans les entreprises du Québec », clame-t-il.

En 2014, l’organisme Catalyst rendait publique l’Enquête Catalyst 2013 : les femmes membres de conseils d’administration. Cette enquête révélait que les femmes occupaient des sièges dans les conseils d’administration canadiens dans une proportion de seulement 19,8 %.

« Chacun des conseils d’administration a la responsabilité de faire davantage de place aux femmes. Chez Commerce Sherbrooke, nous assurons une vigie constante à cet effet afin de maintenir la représentation des hommes et des femmes près du seuil paritaire », ajoute M. Brochu.

En effet, dans les dernières semaines, le conseil d’administration a ajouté quatre administratrices sur son conseil : Danielle Barette, de l’Université de Sherbrooke, Danièle Lalonde, d’Un Monde de Noix, Maryse Gosselin, de la Banque Royale et Rachel Lajeunesse, de la pharmacie Jean-Coutu. Ces ajouts permettent à la Corporation de développement commercial de jouir d’une expertise de très grande qualité en ce qui a trait au développement commercial et d’assurer une représentation équitable sur son conseil d’administration, qui compte maintenant sept hommes et huit femmes.

« C’est avec fierté que nous accueillons ces femmes sur notre conseil d’administration. Grâce à ces dernières, on peut dire que Sherbrooke est entre de bonnes mains pour assurer le développement de la structure commerciale de façon dynamique, cohérente et équilibrée », conclut M. Brochu.

Mots clés:

Partager cette page