Commerce Sherbrooke

Les commerçants sherbrookois entament 2016 avec une perception positive de l’économie

Les commerçants sherbrookois entament 2016 avec une perception positive de l’économie

Malgré une année pour le moins éprouvante pour le commerce de détail et une économie fragilisée par un taux de croissance des ventes de seulement 0,9 % au Québec, les commerçants sherbrookois entament 2016 avec une perception positive de l’économie. En effet, grâce à un sondage mené par l’équipe de Commerce Sherbrooke, dans les derniers mois, auprès de 521 commerçants sherbrookois au sujet de leur perception économique, nous avons maintenant un bilan de la situation sherbrookoise.

Dans les faits, 61 % des commerçants sondés ont une perception économique positive pour le commerce en 2016. De plus, 87 % des gens d’affaires sherbrookois croient que leurs affaires vont se stabiliser ou même croître au cours des six prochains mois.

En cette période économique tumultueuse, il s’agit d’une excellente nouvelle pour le président de Commerce Sherbrooke. «Nous vivons actuellement des moments difficiles, et ça, particulièrement dans le commerce de détail. C’est donc encourageant d’apprendre que nos commerçants ont confiance en l’avenir et qu’ils commencent tranquillement à voir la lumière au bout du tunnel », clame Louisda Brochu.

Selon le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), les commerçants québécois pourraient profiter de la dégringolade du prix de l’essence. Cette baisse permettrait aux consommateurs d’avoir 2.6 milliards de plus dans leur poche. Disons que ça donne une marge de manœuvre supplémentaire aux consommateurs et un second souffle aux gens d’affaires.

Une faible croissance des ventes

Toutefois, malgré cette perception positive des commerçants sherbrookois et la diminution des dépenses des ménages liées au prix de l’essence, rappelons que dans les derniers jours, le CQCD et Desjardins annonçaient une faible croissance des ventes au détail. Pour Desjardins, les ventes en 2016 devraient augmenter de 0,8 % et pour le CQCD, la croissance devrait atteindre la barre des 1 %. C’est donc dire qu’il reste beaucoup de pain sur la planche.

« Le monde du commerce de détail et de services est en pleine transformation. Aujourd’hui, la seule façon de survivre à ces changements et d’assurer une croissance de son entreprise est de s’adapter », explique M. Brochu. Voilà la raison pour laquelle Commerce Sherbrooke, ainsi que les autres organismes de développement économique qui œuvrent sur le territoire, développe continuellement de nouveaux outils pour aider les entrepreneurs.

« Nous sommes prêts à nous relever les manches et à travailler encore plus fort pour assurer la pérennité et le renforcement de notre trame commerciale », conclut-il d’un ton confiant.

 

Partager cette page