Commerce Sherbrooke

Café général : parce qu’il n’y a pas de quartier sans café!

Café général : parce qu’il n’y a pas de quartier sans café!

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, qui se déroule du 16 au 22 novembre, Pro-Gestion Estrie et Commerce Sherbrooke vous proposent une série de textes mettant en lumière les entrepreneurs du regroupement volontaire «Les Belles Boutiques Gourmandes du quartier King-Alexandre».

Pour en savoir plus sur cette initiative, nous vous invitons à consulter cet ARTICLE.


Quand Gabriel et Maryse ont enfin pris la décision de faire le grand saut et d’ouvrir un café ensemble, leur plus grand casse-tête a consisté à trouver le parfait local au parfait endroit. Habitant le secteur de Lennoxville, ils ont d’abord envisagé de s’installer près de chez eux, avant d’élargir leurs recherches avec l’aide de Commerce Sherbrooke. Quand ils ont découvert le local, situé au 74 de la rue Alexandre, ils ont su qu’ils avaient enfin déniché l’emplacement idéal.

« Ayant habité dans le quartier Hochelaga, à Montréal, nous n’avions pas peur de nous installer dans un secteur plus chaud de la ville », raconte Gabriel en riant. Ouvert depuis deux mois à peine, le Café général est déjà bien implanté dans le quartier. Il suffit de passer la porte pour être assailli par des odeurs alléchantes et avoir envie de prendre place sur la banquette moelleuse afin de savourer un bon café et de s’offrir une bouchée sucrée ou un délicieux grilled cheese, la spécialité de la maison, dans cet endroit lumineux. D’ailleurs, les clients sont de plus en plus nombreux et tous semblent ravis de constater que la rue Alexandre possède enfin son café.

On dit souvent qu’un café est l’âme d’un quartier… Gageons que le Café général contribuera à donner envie aux gens de descendre de leur voiture pour marcher sur la rue et découvrir les commerces avoisinants, dont Les belles boutiques gourmandes. En attendant, Gabriel semble plus qu’heureux d’avoir troqué une carrière pourtant bien rémunérée pour vivre de sa passion. Quant à Maryse, après avoir œuvré auprès de chefs réputés, elle peut enfin donner libre cours à son inspiration et confectionner les savoureuses conserves qu’elle mitonne à l’étage du café et commercialise sous le nom La maryse et ses pots.

Café général / 74, rue Alexandre

Un texte de La Plume rouge.

bbg

Mots clés:

Partager cette page