Commerce Sherbrooke

Sherbrooke : ville étudiante!

Sherbrooke : ville étudiante!

Ce texte est tiré de la 7e édition de L’Observatoire commercial. Vous pouvez trouver la version intégrale de ce magazine ICI!

Avec ses deux universités et ses quatre collèges, Sherbrooke jouit d’un bassin d’environ 40 000 étudiants; une richesse qui fait l’envie de nombreuses villes au Québec. Quel impact cet apport de consommateurs et de travailleurs a-t-il sur les commerces de la ville? Discussion à bâtons rompus avec deux commerçantes ayant fait des étudiants leur clientèle cible.

Une clientèle branchée aux goûts recherchés

Un éventail de mythes gravitent autour du mode de vie des étudiants : de l’enfant né d’un milieu cossu qui fréquente les bars branchés, en passant par le jeune ermite démuni qui a peine à s’alimenter convenablement. Mais en réalité, à mi-chemin entre ces deux mondes, on retrouve l’étudiant contemporain.

Une chose semble toutefois faire consensus : la clientèle étudiante recherche des endroits flexibles, tant en ce qui a trait aux activités qui peuvent y avoir lieu qu’aux services qui y sont offerts. « Nous avons aménagé notre local dans une perspective de convivialité », explique Catherine Franche, gérante du bistro Cacao 70, récemment inauguré sur la rue Wellington Nord. « L’ambiance et le menu ont été adaptés afin de répondre à plusieurs besoins. Nous offrons par exemple des repas complets, mais également plusieurs collations gourmandes et une vaste sélection de cafés et de chocolats exotiques », ce qui, explique Mme Franche, fait la joie des jeunes venant y étudier ou y rencontrer des amis.

Même son de cloche de la part du Refuge des brasseurs, une microbrasserie implantée sur la rue Galt Ouest, près de l’Université de Sherbrooke et fondée par trois anciens étudiants de l’institution d’enseignement. « Nos clients apprécient notre établissement, car nous offrons un lieu où ils peuvent venir travailler, manger et relaxer et où, en plus, les chances sont grandes d’y croiser un voisin ou un collègue de cours » explique Myriam Tremblay-Collin, copropriétaire de l’entreprise qui laisse aussi des jeux  de société disponibles à la clientèle.

Mais en fin de compte, les étudiants sont-ils de bons consommateurs? Selon nos interlocutrices, il semble bien que oui! Les étudiants seraient curieux et friands des nouvelles expériences, et démontreraient un penchant pour les produits locaux. Quelle est donc la recette du succès? Un produit de qualité, des portions abordables de même qu’un environnement chaleureux et convivial.

Une main d’oeuvre flexible et qualifiée

Encore aujourd’hui, beaucoup d’étudiants occupent un emploi durant leurs études. Par nécessité ou parfois par choix, à temps plein ou à temps partiel, les étudiants représentent un bassin intéressant pour former ou compléter une équipe de travail. Selon Myriam Tremblay-Collin, du Refuge des brasseurs, les étudiants offrent une flexibilité dont son entreprise ne pourrait se passer : « Avec nos heures d’ouverture étendues, nous ne pouvons pas offrir un “ 9 à 5 ” à tous nos employés. Les étudiants, avec leurs horaires de cours souvent atypiques, comblent des heures sortant de l’horaire normal. » Qui plus est, beaucoup d’étudiants préfèrent des emplois à temps partiel durant leurs études, ce qui permet de compter sur un plus grand nombre d’employés pour un même nombre d’heures à combler.

À l’aube de leur carrière professionnelle, de nombreux étudiants comptent aussi sur leur emploi pour s’acclimater au rythme et aux exigences de leur future profession. « Lorsque nous embauchons un nouvel employé, nous misons beaucoup sur ce qu’il croit pouvoir apporter à l’entreprise, mais également sur ce que l’entreprise pourra lui apporter », explique Catherine Franche du Bistro Cacao 70. « Nous souhaitons que le climat de travail permette à tous de s’épanouir, car nous croyons que c’est ainsi que nos employés seront en mesure de bien représenter notre entreprise et d’offrir un excellent service à nos clients. »

En plus d’amener flexibilité et professionnalisme, les étudiants peuvent aussi offrir un regard différent devant une situation embêtante ou face à une problématique précise. Ainsi, ils proposeront parfois une mise en marché plus actuelle ou ils rafraîchiront une recette. D’autres fois, ils découvriront un marché insoupçonné ou exploreront de nouveaux outils promotionnels. D’ailleurs, on ne compte plus les entreprises ayant confié avec succès la gestion de leur site Web et de leurs réseaux sociaux à de jeunes branchés!

PROGRAMME CONCILIATION ÉTUDES-TRAVAIL DE SHERBROOKE: jechoisismonemployeur.com/objectif/

 

refuge_brasseurs

Mots clés:

Partager cette page