Commerce Sherbrooke

L’anticafé, un concept en plein expansion

L’anticafé, un concept en plein expansion

Stéphanie Morin
La Presse

(Rome) C’est vrai à Montréal comme à Paris: il n’est pas toujours aisé de trouver un café où il est possible de se connecter à l’internet sans s’inquiéter du temps qui passe (et siroter un café sans recevoir un regard mauvais d’un propriétaire exaspéré).

Des cafés nouveau genre, apparus depuis peu à Paris puis à Rome, veulent changer la donne. Baptisés AntiCafés, ces lieux offrent aux étudiants, créateurs, touristes ou rêveurs un espace convivial où ils peuvent s’éterniser sans culpabiliser.

La différence? On paie ici pour le temps passé sur place et non pas pour ce que l’on consomme, puisque nourriture et boissons sont offertes à volonté. Pour 4 euros l’heure (16 euros maximum par jour), on peut utiliser le service haute vitesse d’internet sans fil, choisir un jeu de société dans la ludothèque ou se servir à volonté au comptoir gourmand. Cappucino, limonade maison, soda, fruits, humus, madeleines, biscuits, en-cas salés ou sucrés… Le choix varie au gré des journées.

Suite de l’article via La Presse.

Mots clés:

Partager cette page