Commerce Sherbrooke

Nouvelle concentration en Entrepreneuriat à l’Université de Sherbrooke

Nouvelle concentration en Entrepreneuriat à l’Université de Sherbrooke

Le sujet est dans l’air du temps et prend de l’ampleur depuis quelques années, c’est pourquoi l’Université de Sherbrooke annonce aujourd’hui la création d’une nouvelle concentration en entrepreneuriat dans son programme de Baccalauréat en administration des affaires. Cette nouvelle formation sera offerte dès l’automne 2015.

La concentration en entrepreneuriat a comme objectif principal de développer l’esprit entrepreneurial des futurs gestionnaires et entrepreneurs du Québec. Concrètement, les étudiantes et étudiants qui suivront cette nouvelle concentration seront en mesure de vivre pleinement une expérience entrepreneuriale dans le cadre de leur formation, de créer et de développer leur propre projet d’entreprise, et de s’associer à des projets existants dans de nombreux domaines tels que le génie, la médecine ou les sciences.

« Cette nouvelle formation en entrepreneuriat est réclamée depuis quelque temps par notre clientèle étudiante, mais également par de nombreuses personnes d’affaires de la région, affirme François Coderre, doyen de la Faculté d’administration. Cette nouvelle offre de cours vient concrétiser davantage la dimension pratique de notre formation qui est devenue, au cours des années, notre image de marque. »

Cette nouvelle initiative, qui s’adresse aux diplômés du collégial, met l’action au cœur de l’apprentissage. Le modèle pédagogique sur lequel repose cette concentration s’articule autour de deux principes de base. En premier lieu, faire découvrir à l’étudiant cette discipline en lui faisant vivre une expérience très proche de celle à laquelle il sera exposé à l’extérieur des murs de l’institution universitaire. En second lieu, l’étudiant sera amené à développer ses compétences « d’entrepreneur » en étant exposé à divers projets auxquels il pourra contribuer pour ainsi acquérir de l’expérience et mettre à profit ses acquis réalisés à même son programme d’études. 

« Dès sa première année de formation, l’étudiant aura l’occasion de lancer une entreprise et de la faire fonctionner, puis de la dissoudre pour se concentrer sur les cours portant sur les divers champs de la gestion, mentionne Anne Mathieu, vice-doyenne à l’enseignement et aux affaires étudiantes de la Faculté d’administration. C’est cet aspect particulier qui rend ce programme si unique au Québec et au Canada. »

Dans le cadre de sa mission de formation, la Faculté d’administration contribuera directement à relever ce défi qui est d’une importance capitale pour le développement économique du Québec.

Selon Jacques Beauvais, vice-recteur à la recherche, à l’innovation et à l’entrepreneuriat, cette nouvelle concentration s’inscrit tout naturellement dans les valeurs prônées par l’Université de Sherbrooke. « La société québécoise est confrontée à plusieurs défis majeurs, et la relève entrepreneuriale en est un des plus importants. Au cours des dernières années, l’UdeS a mis en place un écosystème partenarial unique. Nos étudiantes et nos étudiants sont inspirants avec leurs projets novateurs,  ils n’hésitent pas à réinventer les processus et les organisations et, dans plusieurs cas, à lancer des entreprises et des services qui sortent des sentiers battus. »

La formation à temps plein de 90 crédits sera d’une durée de 3 ans (comme l’ensemble des autres concentrations de ce programme) et intégrera 30 crédits de cours spécifiques à l’entrepreneuriat ainsi que trois stages en entreprise de quatre mois chacun dans des PME.

Fait à noter,  les étudiantes ou étudiants qui s’inscriront à cette formation débutant à l’automne 2015 pourront aussi se prévaloir, si désiré, de certains cours en anglais dans différents domaines de la gestion.

Outre l’entrepreneuriat, le programme de Baccalauréat en administration des affaires comptera dorénavant 7 concentrations incluant Comptabilité, Finance, Gestion de l’information et des systèmes, Gestion des ressources humaines, Management et Marketing.

Besoins criants en entrepreneuriat

Si l’on se fie aux enquêtes de plusieurs organismes publics et gouvernementaux, la situation de l’entrepreneuriat au Québec est fragile et les prévisions futures ne sont guère réjouissantes. Selon Industrie Canada, l’entrepreneuriat québécois affiche une performance plutôt décevante : une diminution du taux de propriétaires d’entreprise de 3,4 % à 2,7 % entre 1987 et 2012; une baisse du taux de création d’entreprises de 14,6 % à 11,2 % entre 1992 et 2006, alors qu’au cours de la même période ce taux augmentait de 13,9 % à 15,1 % en Ontario. Selon le Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE), il y aura 25 000 entrepreneurs de moins au Québec en 2018 comparativement à 2008.

L’Université de Sherbrooke et l’entrepreneuriat

L’Université de Sherbrooke contribue de façon exceptionnelle au développement du Québec et des milieux où elle est implantée grâce à sa culture de partenariat. Elle se démarque notamment par des initiatives intersectorielles en matière d’innovation ouverte en partenariat avec les milieux industriels et sociaux, comme le Centre de collaboration MiQro Innovation, l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique ou le Centre de technologies avancées BRP-Université de Sherbrooke. En matière de relève entrepreneuriale, l’Université participe également d’une manière originale à une extraordinaire mobilisation collective, notamment avec l’Accélérateur de création d’entreprises technologiques.

En savoir plus sur le Baccalauréat en administration des affaires | concentration en entrepreneuriat.

Source : Reno Fortin, agent de communication | Faculté d’administration | Université de Sherbrooke, 819 821-8000, poste 61939 | Reno.Fortin@USherbrooke.ca

Mots clés:

Partager cette page