Commerce Sherbrooke

Quand le commerce électronique est payant!

Quand le commerce électronique est payant!

Comme de plus en plus de consommateurs délaissent les magasins physiques en faveur des marchands en ligne, le commerce électronique a changé considérablement la façon dont les détaillants joignent leurs clients en permettant aux consommateurs de faire des achats à la volée plus rapidement et plus facilement, sans avoir à se donner la peine d’aller au magasin.
Ainsi, au Canada, les ventes par commerce électronique des détaillants ont atteint 7,7 milliards de dollars en 2012, en hausse par rapport aux 6,6 milliards de dollars enregistrés en 2011, d’après l’Enquête annuelle sur le commerce de détail et l’Enquête annuelle sur le commerce de détail hors magasin. Les ventes au détail par commerce électronique (+16,3 %) ont augmenté à un rythme plus de cinq fois supérieur à celui de la croissance globale du commerce de détail (+2,9 %). Les ventes au détail par commerce électronique représentaient 1,5 % du total des ventes au détail en 2012, en hausse par rapport à 1,4 % en 2011.

Les ventes au détail par commerce électronique sont définies comme étant l’achat ou l’engagement d’achat de biens ou de services sur Internet. Les chiffres comprennent les ventes faites par les détaillants qui vendent à la fois dans des magasins et par l’entremise de leur site Web, ainsi que celles effectuées par les détaillants qui exploitent leur entreprise sans présence physique. Les achats effectués sur Internet auprès de détaillants et de sites non canadiens sont exclus. Les ventes par commerce électronique faites par des détaillants canadiens à des parties internationales sont incluses.

Aux fins de comparaison, les ventes au détail effectuées aux États-Unis par la voie du commerce électronique ont représenté 5,2 % des ventes au détail de ce pays en 2012.  

Plus des trois quarts des ventes au détail par commerce électronique ont été attribuables aux entreprises de magasinage électronique et de vente par correspondance, ainsi qu’aux concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces. La part des ventes au détail par commerce électronique qui revient aux entreprises de magasinage électronique et de vente par correspondance (les établissements qui vendent au détail des marchandises de tous genres à l’aide de la presse électronique et écrite) a augmenté pour passer de 38,6 % en 2011 à 40,6 % en 2012. Cette croissance s’est faite principalement au détriment des concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces, dont la part est passée de 36,5 % à 34,8 %.

Pour en savoir davantage sur les ventes par commerce électronique au Canada, y compris les ventes par commerce électronique chez les détaillants traditionnels, veuillez lire l’article au complet Coup d’œil sur le commerce de détail : ventes par commerce électronique, 2012. Pour plus d’information, consultez les documents Utilisation d’Internet et du commerce électronique par les particuliers, 2012 etTechnologie numérique et utilisation d’Internet, 2013.

Source : Entreprises Canada – Blogue de Statistique Canada 

Mots clés:

Partager cette page