Commerce Sherbrooke

Il y a 40 ans était inauguré le Carrefour de l’Estrie

Il y a 40 ans était inauguré le Carrefour de l’Estrie

Le 26 janvier 1972, après plusieurs mois de débats houleux, le conseil municipal tranchait : le futur centre commercial régional de sherbrooke serait situé au sud-est du futur prolongement du boulevard de portland et de l’autoroute 410, dont les travaux de construction venaient à peine de débuter. le vote fut remporté à six contre quatre, au détriment de deux options situées dans ce qui deviendrait le parc industriel régional de sherbrooke et du site aujourd’hui occupé par le plateau st-joseph.

Moins de deux ans plus tard, durant l’été 1973, les premiers magasins du centre commercial fraîchement baptisé Carrefour de l’Estrie commencèrent à ouvrir leurs portes. Bien que la ville comptait déjà à l’époque plusieurs centres commerciaux modernes, tels que les Promenades King (1960), la Place Belvédère (1965) et le Centre commercial de Rock-Forest (1966), le Carrefour de l’Estrie se démarquait de la concurrence par son envergure et son éventail de commerces. Ses 600 000 pieds carrés regroupaient plus d’une centaine de boutiques sous un même toit. Ses commerces phares, dont notamment les Simpson-Sears, Eaton, Steinberg et Pascal, proposaient une expérience d’achats alors inconnue des Sherbrookois.

Sophie Brault, directrice marketing du Carrefour de l’Estrie, se souvient de l’effervescence que générait l’arrivée du centre commercial à l’époque : « Une dame qui travaillait chez Eaton me racontait qu’à l’ouverture du magasin, les gens venaient observer avec fascination les escaliers roulants, un luxe qui existait à l’époque seulement dans les grandes villes. »

Au fil du temps, le Carrefour dut s’adapter à l’évolution du marché du commerce de détail. En 1985, l’ajout d’une aile à l’est du magasin Eaton permit l’arrivée d’une soixantaine de nouvelles boutiques et d’un magasin Zellers. La fermeture des magasins Eaton en 1998, puis Zellers en 2012 obligea le centre commercial à revoir l’aménagement de certaines de ses sections afin de rester attractif pour les grandes bannières. C’est dans ce contexte que La Baie fit son apparition à Sherbrooke en 2000, et que le Carrefour accueillera Target cet automne.

L’acquisition cet été de 50% du Carrefour de l’Estrie par Ivanhoé Cambridge, la filiale immobilière de la Caisse de dépôts et placements, confirme la position du centre commercial parmi les grands joueurs du commerce de détail au Québec. Si certains appréhendaient la crise de la quarantaine pour l’institution du boulevard de Portland, force est de constater qu’il a su conserver la vocation et la vigueur qui le caractérisaient à son ouverture!

Partager cette page