Commerce Sherbrooke

Projet de loi n° 14 modifiant la Charte de la langue française

Les détaillants du Québec appuient la francisation, mais s’opposent à une approche coercitive.

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) partage et considère tout à fait louable l’objectif du gouvernement du Québec de favoriser un plus grand usage du français comme
langue de travail et comme langue de service au Québec. Toutefois, les détaillants sont préoccupés et inquiets quant aux mesures proposées dans le projet de loi n° 14.

Le CQCD estime que certaines des dispositions proposées au projet de loi à l’endroit des détaillants sont « injustifiées » et parfois même « excessives ». Selon le président-directeur général du CQCD, monsieur Léopold Turgeon, « le CQCD reconnaît depuis toujours l’importance de la Charte de la langue française au Québec. C’est pourquoi il encourage son
respect auprès de ses membres et collabore de bonne foi et de façon constructive à son application par les détaillants. »

Lire la suite…

Mots clés:

Partager cette page