Commerce Sherbrooke

Présentation de la Vision de développement stratégique du commerce à Sherbrooke

Présentation de la Vision de développement stratégique du commerce à Sherbrooke

NOUS Y VOILÀ ENFIN!

Sherbrooke, mardi 15 mai 2012 –Après un an de travail acharné et la gestion d’un exercice de mobilisation du milieu sans précédent, M. Louisda Brochu, président de Commerce Sherbrooke, dépose enfin la Vision stratégique de développement du commerce à Sherbrooke. Une vision qui, rappelons-le, a déjà obtenu l’assentiment de la population sherbrookoise. « Nous y voilà enfin! Voilà près d’un an que nous travaillons, avec la population sherbrookoise, à concrétiser la vision commerciale de Sherbrooke et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que je vous présente aujourd’hui le fruit de notre travail qui orientera le développement commercial de la ville de Sherbrooke pour les vingt prochaines années », de souligner M. Brochu devant plus d’une cinquantaine de personnes qui ont participé au processus des États généraux du commerce.

Une hiérarchie commerciale mieux structurée

La vision de développement commercial, qui sera ultimement intégrée dans le nouveau plan d’urbanisme, s’articule autour d’une hiérarchie commerciale structurée en fonction de la taille des marchés à desservir. Selon M. Brochu, « cette hiérarchie permettra de gérer de façon cohérente le développement commercial en fonction des besoins du milieu ».

La hiérarchie proposée comprend cinq catégories, soit 24 pôles de voisinage – dont 8 nouveaux, 11 pôles de quartier, quatre pôles locaux, deux pôles régionaux – l’axe de la rue King Ouest et du Boulevard Bourque et la 12e Avenue, entre la rue Quatre-Saisons et l’autoroute 610, de même que deux pôles suprarégionaux – le secteur du Carrefour de l’Estrie/Plateau St-Joseph et le centre-ville de Sherbrooke.

Selon Gilles Marcoux, directeur général de Commerce Sherbrooke, « la hiérarchie commerciale constitue le fil conducteur de l’ensemble de la vision de développement commercial. La définition de cette hiérarchie a été pour nous un défi de taille puisque nous avons dû prendre en compte des facteurs tels que les besoins de la population et l’offre commerciale existante, tout en anticipant les besoins futurs et les contraintes liées au statut attribué et en s’assurant de respecter l’équilibre entre les différents milieux de vie et les besoins des populations environnantes. »

Une offre qui répond aux besoins du milieu

Le document propose également de mettre en place des stratégies pour assurer un équilibre des fonctions commerciales en mesurant l’adéquation entre l’offre commerciale et la demande des consommateurs, en faisant connaître les opportunités d’affaires et en faisant la prospection d’entreprises pouvant compléter le mix commercial.

Dynamisme économique et socioculturel

La vision reconnaît l’activité socioculturelle comme un important facteur d’achalandage qui contribue à la vitalité et du dynamisme économique et commercial du milieu. En ce sens, le centre-ville deviendra le centre culturel de la ville de Sherbrooke. Commerce Sherbrooke s’engage également à soutenir financièrement et/ou techniquement la tenue d’évènements culturels et d’animation variés et ce, tout au long de l’année. L’orientation 6, quant à elle, encourage les entrepreneurs à intégrer davantage l’innovation technologique et commerciale dans les pratiques d’affaires, en étant notamment plus présents sur le web.

L’environnement : au coeur des priorités

L’orientation 3 propose de favoriser l’aménagement intérieur et extérieur des établissements commerciaux de façon à ce qu’ils s’intègrent bien dans le milieu et qu’ils soient attrayants pour le consommateur. On souhaite également désenclaver les pôles commerciaux des quartiers environnants tout en améliorant la desserte en transport en commun et actif. Toujours dans le respect des principes du développement durable, l’orientation 5 souhaite contribuer à une activité commerciale respectueuse de l’environnement par la concentration commerciale et la valorisation des initiatives écologiques.

La suite des choses

Selon Chantal L’Espérance, présidente du comité consultatif d’urbanisme, « les États généraux du commerce révolutionnent la façon de gérer le développement commercial. Je trouve intéressant que Commerce Sherbrooke ait choisi de consulter la population en amont du processus décisionnel. Les citoyens et les commerçants ont bénéficié d’une multitude de plateformes pour exprimer leur vision du commerce à Sherbrooke et je crois que la vision de développement commercial présentée aujourd’hui reflète parfaitement leurs aspirations. Le travail de consultation mené par Commerce Sherbrooke va grandement faciliter le travail des fonctionnaires et des élus et pour cela, je salue l’audace de l’équipe de M. Brochu. »

La Vision de développement stratégique du commerce à Sherbrooke sera présentée publiquement lors de la séance du conseil municipal du 22 mai prochain. Par la suite, comme le mentionne M. Brochu « nous allons établir un plan d’action qui va prioriser les actions à mettre en place et définir le processus d’évaluation, de suivi et de financement pour concrétiser la vision. Nous savons toutefois que le développement de l’axe de la rue King et du Boulevard Bourque, le développement du centre-ville en tant que chef-lieu régional, la consolidation de l’activité commerciale suprarégionale dans le périmètre du Carrefour de l’Estrie/Plateau St-Joseph, le développement d’une offre régionale dans le secteur de la 12e Avenue et le renforcement des noyaux urbains de Lennoxville et de Brompton seront au coeur de notre plan d’actions ».

-30

Renseignements : M. Gilles Marcoux, Directeur général, Commerce Sherbrooke

819-822-6082, poste 102

Mots clés:

Partager cette page