Commerce Sherbrooke

Les New-Yorkais mangent FRESH!

fresh_logo

La société change.  Les mentalités évoluent et avec elles les préoccupations des citoyens envers leur milieu de vie.  C’est un constat que l’on a pu faire récemment, lors des états généraux du commerce.

Il est en effet apparu que la communauté sherbrookoise souhaite le retour des commerces de proximité qui permettraient aux quartiers de redevenir des milieux de vie animés tout en privilégiant le développement durable par une utilisation de modes de déplacements actifs.

Mais ne pourrait-on aller encore plus loin dans la recherche du bien-être et penser également à la santé de tous?

La ville de New-York a franchi ce pas en mettant sur pied le programme FRESH qui vise la création et la rétention d’épiceries offrant une gamme complète de produits dans les quartiers mal desservis, et où le taux de maladies, liées au régime alimentaire, est élevé chez les résidents.

FRESH  :  Food Retail Expansion to Support Health.

Pour être certifié FRESH, le commerce doit être un magasin dont l’activité principale est la vente de produits d’épicerie et :

(A) au moins 6000 pieds carrés de surface de vente est utilisée pour une gamme générale de produits d’épicerie alimentaires et non alimentaires comme les produits laitiers, aliments en conserve et surgelé, fruits et légumes frais, et les viandes fraîches et préparé, le poisson et la volaille, destinées à préparation à domicile, la consommation et l’utilisation;

(B) au moins 50 pour cent de la surface de vente est utilisée pour la vente d’une gamme générale de denrées alimentaires destinées à la préparation à domicile, la consommation et l’utilisation;

(C) au moins 30 pour cent de surface de vente est utilisée pour la vente de biens périssables qui doit inclure les produits laitiers, produits frais, et les aliments congelés et peuvent inclure les viandes fraîches, de volailles et de poissons;

(D) au moins 500 pieds carrés de surface de vente est utilisée pour la vente de produits frais.

Des incitatifs tels que des changements dans les règlements d’urbanisme (ex : permettre du résidentiel au-dessus des commerces au prorata de la superficie d’épicerie FRESH créée), des normes adaptées quant aux stationnements requis, etc., permettraient aux investisseurs de développer ce nouveaux concept.

La mise en place de ce programme FRESH par la ville de New-York vous inspire t’elle pour le développement commercial à Sherbrooke?

Pour plus de détail concernant cette initiative de la ville de New-York, visitez le www.nyc.gov/html/dcp/html/fresh/index.shtml

Mots clés:

Partager cette page