Commerce Sherbrooke

Localisation d’une entreprise à Sherbrooke : un choix solide selon KPMG

KPMG

La firme comptable KPMG, ayant des bureaux dans 140 pays, rend publique tous les deux ans une analyse intitulée: Choix concurrentiels. L’analyse met en lumière l’impact qu’a la localisation d’une entreprise dans l’exercice de ses activités et procède à un classement des meilleures villes où localiser son entreprise.

Parmi les 32 villes canadiennes analysées, Sherbrooke arrive en première position. Même résultat lorsqu’on analyse le nord-est du Canada et les États-Unis. Encore mieux, parmi les 112 villes analysées dans le monde, l’étude expose que Sherbrooke arrive au troisième rang, devancée seulement par les deux villes mexicaines de l’étude. À l’autre bout du spectre, Tokyo arrive au dernier rang, côtoyant Francfort, New York et Londres.

Plusieurs facteurs sont considérés lors de cette étude comme les bénéfices nets après impôts en pourcentage du chiffre d’affaires, les coûts de main-d’œuvre, l’investissement initial, les coûts du terrain et de l’immeuble et bien d’autres.

Certains critiquent cette étude en mentionnant qu’il est difficile de comparer plusieurs pays à travers le monde qui ont des réalités très différentes. Par exemple, du côté du chiffre d’affaires, puisqu’il reste le même peu importe la ville choisie où situer son entreprise, il n’affecte pas directement le résultat de l’indice. D’un autre côté, les tarifs d’électricité, les coûts de la main d’œuvre, les coûts du terrain et plusieurs autres facteurs influencent largement l’étude. Il est donc difficile pour une ville comme New York où même Paris de faire compétition à Sherbrooke dans ces domaines, puisque les coûts ne sont pas les mêmes.

Cependant, la Ville de Sherbrooke possède plusieurs atouts, selon Luc Godbout, professeur à l’Université de Sherbrooke et chercheur à la Chaire en fiscalité et en finances publiques. «Notre ville peut compter sur plusieurs atouts. D’une part, elle bénéficie d’une proximité hors du commun avec le marché de la côte Est américaine et de Montréal tout en nécessitant des investissements initiaux en immeuble plus modestes ici pour un même chiffre d’affaires. D’autre part, en misant sur la présence d’universités, elle peut compter sur une main-d’œuvre de qualité accessible, ce qui est d’autant plus intéressant que ce capital humain est plus abordable que dans bien d’autres villes. »

Devant ses résultats de l’étude de KPMG, on peut soit ignorer cette étude en se disant que ce n’est pas représentatif de la réalité ou se relever les manches et utiliser ces résultats pour promouvoir les possibilités commerciales à Sherbrooke.

Commerce Sherbrooke a fait son choix!

Source : La Tribune du 18 avril 2011 et Choix concurrentiels 2010 de KPMG

Mots clés:

Partager cette page