Commerce Sherbrooke

Bientôt un nouveau joueur dans l’alimentation à Sherbrooke

Epicerie

Épicerie

Après l’Ontario et l’Ouest du Canada, c’est au Québec que le géant Walmart amène maintenant ses « supercentres » qui combinent supermarché et magasin de grande surface sous un même toit.  Essentiellement, un supercentre est un Walmart traditionnel auquel on ajoute 30 000 à 40 000 pieds carrés de superficie et qui offre des produits frais comme de la viande, des fruits et des légumes.  Cette offre vient s’ajouter à celle des produits d’épicerie non périssables.

Comme le souligne Chantal Glenisson, vice-présidente pour l’est du Canada chez Walmart, en entretien avec La Presse Affaires, les trois supercentres qu’ils aménageront dans la région de Montréal  d’ici l’été prochain ne représentent qu’un début.  Leur potentiel d’expansion dans le marché québécois de l’alimentation est beaucoup plus important.  Si Walmart étend ce concept au Québec comme il l’a fait depuis quatre ans en Ontario, où 76 des 118 magasins ont été convertis en supercentres, ça se traduirait par une trentaine de ces grands magasins au Québec en quelques années.   Les trois premiers supercentres seront à Laval (2) et à Mascouche.  Ils seront le résultat d’agrandissements d’un tiers environ de Walmart existants.

Considérant que Sherbrooke est l’un des grands pôles urbains au Québec, il est certain que nous verrons ce nouveau concept à Sherbrooke.  Parlerons-nous d’une nouvelle construction ou d’un agrandissement du Walmart au Plateau St-Joseph comme c’est le cas des 124 supercentres de Walmart ailleurs au Canada.  L’enjeu n’est pas là.

Pour le consommateur, l’arrivé d’un nouveau concept est une bonne nouvelle.  Une concurrence accrue ne peut que mettre de la pression sur les prix à long terme.

Considérez-vous cependant qu’il y ait de la place pour un nouveau joueur dans le créneau des supermarchés à escompte à Sherbrooke?

Mots clés:

Partager cette page