Commerce Sherbrooke

Le Mail Cavendish – relance version réduite.

Legende 2

Population vieillissante, hausse des locaux vacants… le magasin phare du Mail qui se relocalise, voilà un scénario que nous connaissons à Sherbrooke!

Cela s’est aussi passé ailleurs et certains ont envisagé des solutions pour essayer de remédier à cette situation.

C’est le cas du Mail Cavendish à Montréal.

Le Mail Cavendish, ouvert depuis 1973 s’est rapidement imposé comme la destination de choix pour les résidents de Côte-Saint-Luc et de l’ouest de Montréal. Il a connu ses meilleurs  dans les années 80 et les propriétaires l’ont même rénové de fond en comble au début des années 90.

Mais le déclin a commencé avec le vieillissement de la population qui a entrainé la réduction de la taille du ménage moyen qui est passé de 4 personnes à 2 personnes et demie. Au fil du temps, c’est presque la moitié de la clientèle du Mail qui a quitté le quartier.

Eaton’s, le magasin phare du Mail, a fermé ses portes en 1998 entrainant dans son sillage plusieurs autres locataires. Des 80 commerces répartis sur une superficie de 400 000 pieds carrés, il n’en reste que 45.

La stratégie imaginée par Les Développements Dubelle est de démolir 40% de la superficie actuelle du Mail pour laisser la place à des maisons de ville, des maisons jumelées et un immeuble en copropriété. Une quarantaine de lots seront aussi vendus pour permettre la construction de maisons unifamiliales. Des résidences pour personnes âgées seront aussi construites à proximité du centre commercial.

Cette stratégie permettra au Mail de se défaire des locaux vacants difficiles à louer en même temps qu’elle attirera de nouvelles familles dans le quartier.

Certains commerçants ont déménagé dans la portion du centre commercial qui sera conservée même si d’autres ont préféré quitter.

Monsieur Roy Salomon pense qu’à terme, c’est en ramenant les jeunes familles dans son secteur que le Mail Cavendish retrouvera sa prospérité.

Qu’en pensez-vous?

Si vous voulez en savoir plus sur ce projet de redéveloppement, cliquez ici

Mots clés:

Partager cette page